• Chapitre 15



    Le repas se passa dans la bonne humeur puis je partie rejoindre ma chambre, j'entendais mon lit qui m'appeler et je ne me fis pas prier pour le rejoindre.

    Le lendemain lorsque je me réveilla vers midi, je fus surprise du calme qui régnais dans la maison avant de me rappeler que j'étaie seule aujourd'hui car cette semaine Julien et Stecy sont chez leurs père et que Sabine et mon père sont chez les parents de cette dernière, c'est donc en me rappelant de ces détails que je me dirigeais vers la cuisine pour déjeuner.

    Je pris donc de la brioche avec du Nutella et un verre de jus d'orange et partis m'installer dans le canapé et me disant que mon programme de la journée consisterais à glander devant la télé en pyjama.

    J'étais tranquillement entrain de regarder la télé quand j'entendis frapper à la porte, je regarda l'heure et vis qu'il était déjà 15h et je me leva en râlant me demandant qui pouvait bien me déranger...

    Quand j'ouvris la porte je tomba nez à nez avec Maxime, je commence vraiment à croire qu'il n'a pas de maison celui-là.

    -Julien n'est pas là il est chez son père,dis-je sans lui laisser le temps de dire qu'elle que chose.

    -Bonjour, oui je vais bien merci, dit-il sur le ton de la rigolade.

    Je le regarda un moment attendant qu'il parle ou qu'il se décide à partir mais il parait réfléchir à quelque chose, je décida donc de prendre les devant.

    -Ta quelque chose à dire ou tu compte coucher là ?

    -Je me demandais si du coup ça te dirais de venir avec moi à la plage, tu viens d'arriver et tu ne la pas encore vue je me trompe ?

    -A la mer ?! Dis-je avec des étoiles dans les yeux. Bien sûr que je veux aller à la mer ! J'adore la mer ! Aller on y va ! Dis-je en commençant à partir.

    -Kendall! Ta pas oubliée quelque chose ?

    Je le regarda puis voyant qu'il me fixait je détourna les yeux sur moi et remarqua que j'étaie en pyjama et en chaussette tout d'un coup je me sentis vraiment ridicule et en voyant ma tête Maxime ne put retenir son rire.

    -Euh ouais... Bah je vais me changer et on y va.

    -Ouais bonne idée, je sais que tes pressé de sortir avec moi mais quand même.

    Je roula des yeux, puis rentra suivis de Maxime, j'éteins la télé et me dirigea vers ma chambre toujours suivis par Maxime.

    Arrivé dans ma chambre celui-ci s'assit sur mon lit.

    -Bah va s’y fait comme chez toi.

    -Pas de problème! Dit-il en s'allongeant sur mon lit.

    Je soupira puis pris mes affaire et me dirigea vers la salle de bain. Je décida de mettre un jean troué, un pull gris foncé et des converses haute blanche. Je décida de pas me maquillé je suis trop impatiente de partir à la mer, j'adore aller à la mer c'est un endroit apaisant je trouve, quand je me sentais pas bien j'allais souvent me poser au bord de la mer pour décompresser même ci elle ce trouvait assez loin de chez moi ça ne me déranger pas de faire plus d'une demi heure de bus pour y aller enfin bref. Je secoua la tête pour chasser tout ces souvenir et sortis de la salle de bain pour rejoindre Maxime dans ma chambre.

    Quand j'arrivai dans celle-ci Maxime était sur son portable toujours allongé sur mon lit.

    -C'est bon je suis prête on peut y aller!

    Il me souris puis se leva de mon lit tout en m’indiquant de le suivre.

    Nous sortons donc de chez moi et nous nous rendons à l'arrêt de tram qui se trouva à 5 minutes de chez moi.

    Nous attendons le tram qui devais arriver dans 2 minutes, je souriais toute seule ce qui amusé Maxime.

    -C'est d'être avec moi qui te fais sourire comme ça ?

    -Très bonne blague ! Dis-je en lui donnant une tape sur l'épaule, Nan c'est parce que je suis impatiente de découvrir la mer d’ici.

    Il se contenta de me sourire et le tram arriva au même moment.

    Le trajet ce passa en silence en à peine 10 minutes nous étions arrivée à la plage.

    Nous étions à l'entrée de la plage, j'observai l'horizon cette plage est différente que celle où j'avais l'habitude d'aller, ici l'eau était beaucoup moins loin de nous, dans le nord où j'habitais avant ce n'étais pas le cas, vous savez ce que dise les gens de notre plage? Je vais vous le dire "Tu pose ta serviette tu te retourne et la mer est déjà à 5km" je crois qu'il sorte cette phrase d'un film mais je suis dans l’incapacité de vous dire lequel. Je souris à cette pensée et je laissa le vent frais de ce moi de septembre me caresser les joues.

    - Qu'est-ce qui te fais sourire comme ça ?

    -Oh je repenser à ce qu'on disait de la plage par chez moi. Dis-je en commençant à marcher.

    -Ah ouais et qu'est-ce qu'on dit ?

    Je lui fis part de cette petit réplique de film à se demande.

    -Ah oui, ça me dit quelque chose, dit-il en rigolant. Ça doit te faire bizarre ici alors !

    -Ouais ça change, mais j'aime bien !

    Nous continuons de nous rapprocher de l'eau, l'air était assez froid en ce mois de septembre ce qui expliquait le peu de monde présent sur la plage. Nous arrivons à quelque centimètre de l'eau et je décida d'enlever mes chaussures.

    -Mais qu'est-ce que tu fais ?

    -Bah j'enlève mes chaussures je vais pas marcher dans l'eau avec !

    - Mais tes folle ! On est en septembre l'eau est gelé en cette période !

    - Elle doit pas être pire que chez moi !

    Une fois ma phrase terminer je lança mes chaussures et couru dans l'eau. J'aime cette sensation de fraîcheur sur mes pieds, qui se transforme en petit picotement dut à l'eau gelé. Je jeta un regard en direction de Maxime, celui-ci avait ramassé mes chaussures et me regardais avec un air surpris mais surtout amusé qui me fis sourire. Je décida donc de sortir de l'eau et de le rejoindre histoire de soulager un peut mes pieds qui devenait violet dut au froid. Je courais vers lui comme une enfant, oui c'est ce que j'étais en ce moment ou surtout quand je viens à la mer, une enfant dans un magasin de jouet.

    -Aller vient avec moi ! Tu verra ça fait trop du bien ! Dis-je en sautillant sur place.

    Maxime n'eut pas le temps de répondre qu'une fille arriva jusqu'à nous.

    -Kendall ?! Dit-elle surprise

    -Oh Fanny ! Quel surprise ! Dis-je en la prenant dans mes bras.

    -Je suis contente de te revoir ! Oh je savait pas que tu avais un mec ! Dit-elle en tournant la tête vers Maxime.

    -Lui mon mec ? Tes loin du compte ! Dis-je ne pouvant contrôler mon rire. C'est Maxime un amis de mon demi-frère et je suis juste sa bouche trou pour la journée comme il est chez son père.

    - Oh...

    A ce moment Maxime commença à s'éloigner, mais qu'est-ce qui lui prend!

    -Bah tu vas ou ?! M’écriai-je.

    - Je vais attendre plus loin que tes fini, dit-il en reprenant son chemin.

    -C'est moi où il avait l'air vexé ?

    - J'en sait rien, tu sais je crois qu'il est bipolaire!

    -Ça explique tout !

    -Tes avec les garçons ?

    - Nan, un jour de répits ! Tu peux pas savoir comme ça fait du bien ! Dit-elle en rigolant

    - Profite bien de ton dimanche parce que tu les retrouve demain !

    - Et ouais ! Oh mais on à cas manger ensemble avec Silver demain midi vous êtes dans le lycée en face de nous si je me souvient bien !

    - Oh ouais sa serait génial ! J'en parle à Silver et je te tiens au courant par sms !

    - Super ! Bon je te laisse il est déjà 17h et ma mère m'attend. A demain ! Dit-elle en me faisant la bise

    - A demain !

    Fanny est vraiment adorable, j'ai peur de m'attacher trop vite à elle ainsi qu’à Silver mais j'ai vraiment envie de vivre à fond ces amitiés même si elle ne sont peut-être pas faite pour durer... Je sais que trop bien que les amitiés peuvent disparaître aussi vite qu'elles sont arrivé...

    Je chassa ses souvenirs, et me dirigea vers Maxime qui m'attendais un peu plus loin assis dans le sable regardant la mer. Je m'assis à côté de lui, en regardant à mon tour la mer. Personne ne parlait pendant au moins 10 bonnes minutes, je pense que nous étions tout les deux perdu dans nos pensées... Mais je ne trouvais pas ce silence gênant, mais je ne pu m'empêcher de me demander à quoi il pensait, je ne le connaissais peut-être peut mais je sais que ça ne lui ressembler pas de rester sans rien dire. Je sortis de mes pensées d'un coup quand il décida de rompre ce silence.

    -Tu le pensais vraiment ce que tu à dis à cette fille ? Dit-il sans même me regarder.

    Je tournais la tête vers lui, Cette fille tu veut dire Fanny ? De quoi tu parle?

    -Ouais peut-être si c'est son nom. Je parle du fait que tu sois mon bouche trou...

    - Oh ça... Bah c'est un peut le cas non ? On est pas amis tu est l'ami de Julien et comme il était pas là tu m'a proposé d'aller faire un tour donc oui on peut dire que je suis ton bouche trou.

    -Tes pas ma bouche trou Kendall... dit-il enfin en me regardant. C'est vrai à la base j'étais venu voir Julien mais je t'ai pas demander d'aller faire un tour parce que j'avais rien d'autre à faire, je voulais juste passer du temps avec toi pour apprendre à te connaître... Je me suis pas servis de toi comme "bouche trou", dit-il en faisant les guillemets avec ses doigts, je suis pas comme ça.

    Je le regardais dans les yeux, il avait l'air sincère... Et j'avais comme l'impression de l'avoir blessé en disant cela, et une pointe de culpabilité s'empara de moi... Peut-être que je l'avais mal jugé finalement et qu'il était moins con que je ne le pensée sous ces air de bad boy et ces saute d'humeur.

    -Je suis désolé si je t'ai blessé en disant ça mais c'était vraiment l'impression que ça me donnais...

    - Bah c'est pas le cas ! Dit-il en tournant sa tête de nouveau vers l'océan.

    Je repensée à sa dernière phrase "Bah c'est pas le cas", que voulait-il dire par là ? Voulait-il vraiment être amis avec moi ? Après tout ce serait compréhensible je suis la demi-sœur de son meilleur amis et apparemment il passe la plus part de son temps chez moi donc on serait souvent amené à se revoir... Mais est-ce que moi j'en avait envie ? Je repensa à la première fois ou nous avons jouer au jeu vidéo ensemble et c'est vrai que j'avais aimée ce côté que je ne connaissait pas de lui, il m'avait aussi malgré moi fais rire quand il m'avait porté en sac à patate dans le bus... Je crois que je connaissait la réponse, oui je voulais essayer d'être amis avec lui, après tout j'ai rien à perdre enfin je crois...

    Je pris une grande inspiration et me leva et me mis devant lui, il leva la tête vers moi intrigué.

    -Salut moi c'est Kendall ! On pourrait peut-être essayer d'être amis ? Dis-je en lui tendant la main tout en souriant.

    Il rigola puis me prit la main, Maxime ! Ouais on à cas essayer !

    Je me contenta de sourire, il était maintenant 19h, je m'étais pas rendu compte que le temps était passé aussi vite. Nous décidons donc de rentrer.

    Arriver chez moi je dis bonjour à mon père et Sabine qui était rentré et ceux-ci me dirent qu'on passait à table. Nous dînons tranquillement puis je décida d'aller prendre une douche et de me mettre en pyjama.

    Une fois dans ma chambre je décida de faire un petit tour sur Facebook, puis d'un coup je vis que quelqu'un m'avait envoyé un message, il s’agissait de Maxime ‘Je suis content qu'on soit devenu ami à demain miss bonne nuit. Ps: Rêve bien de moi ; )’

    Je souris en voyant son message, quel prétentieux ! Mais je dois avouée que ça me fais plaisir qu'il ne veuille pas juste me mettre dans son lit mais être ami avec moi mais je sais très bien que certaine personnes ne verront pas ça d'un bon œil...

    Je répondis à son message tout de même. ‘Moi aussi, merci bonne nuit à toi aussi. Ps: Dans tes rêves ! ><’

    Suite à ce message je me déconnecta, envoya un message à Silver pour savoir si elle était d'accord pour manger avec Fanny demain, celle-ci me dit qu'elle était d'accord puis je décida d'aller me coucher ne voulant pas me coucher trop tard avec les cours de demain.

    A suivre...



    _________________________________________________________

    Désoler du retard encore une fois !! 

    Voilà ce petit chapitre pour célébré tes vacances ma petite Nes ! :)

    J'espère que ce chapitre vous plaira ! N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire ! bisous =)

     






    37 commentaires
  • Chapitre 16

    C'est avec une atroce sonnerie qui n’était autre que celle de mon réveille que je sortis des bras de Morphée ce matin. Je poussa un grognement tout en éteignant mon réveil, celui-ci annonçais 7h ne voulant pas être en retard pour commencer la semaine je décida de me lever.

    Je me dirigea vers mon dressing tout en me demandant ce que j'allais porter. Je décida finalement de mettre un jean noir avec un croc pull crème avec un collier couleur or. Cette fois j'ai troqué mes fidèle converse pour des bottines noir. Je partis ensuite dans la salle de bain pour me maquiller je mis un peu de bébé crème et du mascara et laissa mes cheveux détaché. Une fois prête je descendis pour prendre mon déjeuner, à son habitude mon père était dans la cuisine entrain de déjeuner, je lui dit bonjour puis me pris un bol de céréale et un vers de jus d'orange avant de prendre place à côté de lui.

    -Alors ma puce bien dormis ?

    - Oui avant que ce fichu réveille ne sonne, dis-je dans un petit grognement.

    Je ne sais pas comme il fait pour être de bonne humeur si tôt le matin mais je doit dire que c'est contagieux.

    -Tu va voir cette semaine ça va être plus calme à la maison avec l'absence de Stecy et Julien, dit-il amusé.

    -Oh j'en doute pas, ça va nous faire des vacances ! Dis-je en rigolant.

    Nous continuons de prendre notre déjeuner tout en discutant de tout et de rien. Je dois dire que ça me plais de ne pas déjeuner toute seule, ça me change et je trouve ça agréable de commencer la journée avec mon père qui même si j'ai du mal à l'avouée m'a terriblement manqué durant ces 6 dernières années, je ne sais toujours pas la vrai raison de son départ mais je préfère laisser cette histoire de côté pour le moment et rattraper le temps perdu avec lui.

    Après avoir déjeuner je partis me laver les dents et partis pour l'arrêt de bus. C'est la première fois que je vais à l'arrêt de bus seule depuis que j'habite ici, mais ça ne me dérangea pas plus que ça, j'ai toujours étais plus ou moins seule, ça me paraît normale.

    Arriver à l'arrêt de bus je me dirigea vers le banc, qui ce matin exceptionnellement était libre. Quelques minutes plus tard, je sentis quelqu'un arrivais près de moi et me faire un bisous sur la joue tout en me disant ''Salut''. Je regardais Maxime s'asseoir à côté de moi surprise par ce geste amical et son étrange bonne humeur.

    -Tu... T'es de bonne humeur ce matin dis donc. Dis-je toujours un peu sous le choque de ce qui viens de ce passer.

    -Ouais, ça ce voit tant que ça ? Demanda t-il amusé.

    -Euh ouais ça fais presque peur!

    Je rigola et il ne tarda pas à me rejoindre, j'aime vraiment cette facette de sa personnalité qu'il cache trop souvent.

    -Bah alors tu vas te décider à me dire ce qui te rend si joyeux ?

    -Bah alors miss on est curieuse ?

    -C'est juste surprenant de te voir comme ça alors je me demandais ce qui ce passé mais si tu veut pas me le dire c'est pas grave. Dis-je légèrement vexer en détournant le regard.

    - Allez boude pas je rigole, c'est juste qu'ils peuvent réparer ma moto et que normalement je peux venir la chercher ce soir et comme je croyais qu'elle était fichu bah je suis de bonne humeur.

    J’essayais de déchiffré son expression et j’ai bien l’impression qu'il était gêné…?Mais oui, on dirait bien qu'il est gêné ça ne lui ressemble pas mais je suis contente qu'il me dise un peut ce qu'il pense vraiment. Je souris avant de lui répondre.

    -Mais c'est super je suis contente pour toi ! Même si t'ai trop têtu pour l'avouer je suis sûr que tu tiens beaucoup à ta moto, alors c'est bien qu'ils puisse la réparer. Dis-je en le regardant toute sourire de façon à lui faire comprendre qu'il savait très bien que j'avais raison.

    -Ouais j'imagine… dit-il avant de détourner le regard.

    Le bus arriva peu de temps après. Maxime et moi nous séparons, il partit rejoindre ses amis au fond du bus quant à moi j'allai m'asseoir à côté de Mathieu. Nous échangeons quelques banalités et je lui raconta mon week-end.

    Il me regarda attentivement pendant cette long tirade de ma part, à laquelle je m’excusa de mettre emporté. C'est ce que j'aime chez lui, il ne dit rien et m'écoute jusqu'au bout même si ce que je dis n'est pas vraiment intéressent.

    Au moment même où je finissais ma phrase nous étions arrivé, nous descendons donc du bus pour nous rendre au lycée.

    -Je ne savais pas que toi et Maxime était ami.

    Je fus un peu surprise de sa question, mais en même temps c'est vrai que je le porter pas vraiment dans mon coeur jusqu'à ce que je découvre qu'il n'était pas aussi con que je le pensé.

    - Euh bah en faite c'était le cas puis on à un peut parler à la plage et on à décidé d'essayer d'être ami, après tout c'est le meilleur ami de Julien et il passe la plus part de son temps chez nous. Dis-je en le regardant tout en souriant.

    Il se contenta d’hocher la tête. J’avais comme l’étrange impression d’avoir dis quelque chose de mal… Mais j’ai beau y réfléchir je ne vois pas… Il à commencé à changer de comportement au moment où je lui est confirmé que Maxime et moi essayons d’être ami… Mais je ne vis pas le mal à ça… A moins que peut-être il n’est juste peur que pour Maxime je ne soit qu’une conquête de plus…

    J’étais tellement absorbé par mes pensées que j’en oublia de regarder où je marchais et fonça dans un lampadaire.

    Silver s’approcha en courant vers moi paniqué à la vue du sang qui couler de mon nez, tiens je n’avais même pas fais attention qu’elle nous avais rejoint…

    -Faut t’emmener à l’infirmerie ! Ta vue l’état de ton nez ! Dramatisa Silver.

    -Mais j’ai juste besoin d’un mouchoir…

    -Tu iras à l’infirmerie même si je dois t’y traîner de force!

    -Silver calme toi, Kendall à raison c’est juste un petit saignement de nez.

    -Oh Mathieu tu vas pas t’allier avec cette tête de mule !

    Je les écouté exposer leurs théories, et je fis mon choix en entendant l’argument de Silver ‘Si tu vas à l’infirmerie on loupera du cours et Dieu seul sait comment l’histoire c’est ennuyant !’.

    -Ok, je m’incline, Silver emmène moi à l’infirmerie !

    -Pourquoi je n’ai pas sortis cet argument plutôt au lieu de me fatiguer !

    Mathieu et moi échangèrent un regard amusé. Puis avec Silver nous nous rendîmes à l’infirmerie… Vous ai-je précisé que comme unique mouchoir j’avais mes mains ?

    En voyant l’état dans lequel je me trouvais l’infirmière n'hésita pas à nous faire rentrer.

    Après qu’on lui ai expliqué la raison de mon saignement de nez, elle me donna des compresses absorbante à mettre dans mes narines et nous autorisa à nous rendre dans une chambre mise à disposition des lycéens ayant besoin de repos.

    Au moment où nous nous retrouvons toute les deux Silver ne pu s’empêcher de rire et de me prendre en photo.

    -Je ne regrette absolument pas de t’avoir emmener ici ! Ta tête est mémorable!

    -Alors je te préviens cette photo tu la garde pour toi !

    -Aller juste à Fanny ce midi. Me supplia t-elle.

    -Seulement Fanny?

    -Seulement Fanny! Dit-elle en levant la main en l’air.

    Nous avons passé toute la première heure à l’infirmerie, même si au bout de 10 minutes mon nez avait enfin arrêter de saigner.

    Nous regagnâmes notre classe l’heure d’après, et pour être honnête avec vous j’aurais préférer rester à l’infirmerie, que d’aller en français…

    A la pause comme à notre habitude maintenant nous avons rejoins les garçons. Évidement Romain ayant loupé mon petit spectacle de ce matin eut le droit à un remake de Mathieu et Silver, et je dois l’avoué même si j’aurais préférer oublié ce fâcheux accident que c’était drôle à regarder.

    Suite à ce petit divertissement ‘foutons nous de la gueule de Kendall’, nous avons chacun regagné nos classes respective.

    Pendant les deux heures qui suivirent Silver et moi ne faisons que de parler de notre rendez-vous ce midi avec Fanny, nous étions toute les deux d’accord pour aller manger au Subway à côté du lycée si bien sûr Fanny l’était également.

    -Et au faite, est-ce que les garçons seront là ?

    -On en a pas vraiment parler donc peut-être que oui tu verra ton Enzo, ne puis-je m’empêcher de plaisanter.

    -Mon Enzo, toute suite les grand mots, répliqua t-elle en levant le yeux aux ciel.

    Je rigola discrètement afin que la prof ne me remarque pas et lui fis savoir qu’on en aura bientôt le coeur net.  

    Après deux longues heures d’attente la sonnerie se décida enfin à retentir. C’est sans ce faire prier que Silver et moi sortons du lycée afin de retrouver Fanny.

    Celle-ci nous rejoignis 5 minutes après. Nous nous saluèrent, et Silver ne pus attendre plus longtemps pour lui raconter mon exploit de ce matin… Je crois que je ne serais jamais débarrassé de cette histoire…

    Une fois avoir fini son récit sur ‘ma vie’, elle accentua ses propos par cette magnifique photo qu’elle à prise de moi à l’infirmerie…

    Et comme ce serait trop beau que ça s’arrête ici, il à fallu qu’Enzo et Léo arrive à ce moment là. Évidement ils n’ont pu se retenir de rire, et je ne leur en veut pas, j’ai vu la photo sa n’aurait pas était aussi récent pour moi j’aurais rie avec eux.

    -Ma pauvre ta journée à vraiment mal commencé ! Tenta vainement Fanny pour me consoler.

    -Ouais c’est le moins que l’on puisse dire… Y a vraiment des jours où je préférerai rester couché!

    -Au faite avec Kendall, on sait dit qu’on pourrait manger au Subway, ça te va Fanny ?

    Cette dernière accepta aussitôt. Nous avons, enfin pour être toute à fait exacte, Silver à bien évidement proposé aux garçons de manger avec nous. Après qu’elle est bataillé pour leurs faire comprendre que ça ne nous gênais pas, ils finirent par accepter.

    Nous nous dépêchions ensuite de nous rendre au Subway, afin d’avoir le temps de manger la pause du midi n’étant malheureusement pas éternel.

    En passant la porte du petit restaurant de ‘bouffe rapide’, je crus à l’instant où mes yeux rencontrèrent les siens que j’allais défaillir, mes jambes semblais devenir faible sous mon poids et il devint soudainement pour moi difficile de respirer. J’allais me réveiller, il n’en était pas possible autrement, oui c’est ça je n’avais qu’à fermer les yeux et les rouvrirent et tout ça ne serait qu’un mauvais souvenir…

    Malheureusement en rouvrant mes yeux, je vis toujours ses yeux me scruter avec assurance… Ce n’était donc pas un rêve…

     

    A suivre….

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Salut, salut la compagnie !

    Tout d'abord je tiens à dédier ce suspense à... *roulement de tambours*  °Miky ! 

    Ensuite je voudrais m'excuser pour cette longue attente ! Mais avec le bac de français, je n'est pas eut beaucoup de temps à lui consacré ! Et je voulais vous poster la suite avant que je parte en vacances pendant deux semaines. Mission accomplie ! *applaudissement quand même ^.^*

    Ah et aussi, après ces deux semaines de vacances, j'essayerais d'être plus régulière dans la parution des chapitres !

    Voià voilà et encore merci à vous de lire ma fiction ! :D 


    29 commentaires
  • Chapitre 17

    En passant la porte du petit restaurant de ‘bouffe rapide’, je crus à l’instant où mes yeux rencontrèrent les siens que j’allais défaillir, mes jambes semblais devenir faible sous mon poids et il devint soudainement pour moi difficile de respirer. J’allais me réveiller, il n’en était pas possible autrement, oui c’est ça je n’avais qu’à fermer les yeux et les rouvrirent et tout ça ne serait qu’un mauvais souvenir…

    Malheureusement en rouvrant mes yeux, je vis toujours ses yeux me scruter avec assurance… Ce n’était donc pas un rêve…Elle se trouvait bien en face de moi… Mais pourquoi? Pourquoi ici? Que me veut elle ?

    S’en était trop pour moi je ne pouvais rester un instant de plus dans cette endroit et retenir mes larmes… Je pensais m’en être débarrassé en venant vivre ici… J’ai encore une fois était naïve, il faut croire que notre passé nous rattrape toujours…

    Je partis en courant de cet endroit sous les regards inquiets et interrogateurs de mes amis mais surtout sous son regard amusé…

    Je courrais sans destination dans cette ville, mes larmes coulaient, j’avais l’impression que jamais je n’arriverait à les arrêter… Je ne sais depuis combien de temps je courais mais à bout de force je ralentis mon rythme et décida de marcher…

     

    *Point de vue de Maxime*

     

    Exceptionnellement aujourd’hui j’avais fini à midi, j’en avais donc profité pour aller récupérer ma moto au garage.

    C’est donc en moto que je pris la route en direction de chez moi, j’aime la vitesse et le vent qui me fouette le visage quand je conduis… Oui j’aime les sensations forte.

    Soudain mon regard fus attiré par une silhouette que me semblais familière… Je ralentis et plissa les yeux pour mieux observer cette personne… Mais oui c’est bien elle, Kendall. J’ai bien faillis ne pas la reconnaître.

    Je m'arrêta devant elle, enleva mon casque et décida de la taquiner un peu.

    -Salut ma… Je stoppa directement ma phrase en voyant son regard vide, elle sembla ailleurs, ses yeux était rougie sûrement par les larmes et ses cheveux en bataille… Mais que lui était-il arrivé ? Surtout que si je me souviens bien elle devrait être en cours en ce moment…

    Je gara ma moto sur le trottoir et vins me positionner en face d’elle.

    -Euh Kendall tu vas bien ? Euh je veux dire bien-sûr que tu vas pas bien… dis-je en me passant une mains derrière la tête, je n’étais pas doué pour réconforter les gens…

    Elle me regarda, mais c’est comme-ci elle n’était pas vraiment là…

    Tout d’un coup ses larmes revenaient et elle se jeta dans mes bras. Je fus surpris de son geste et mis un certain temps avant d'entourer son corps frêle de mes bras et de lui caresser le dos afin de la calmer.

    Au bout d’au moins 10 minutes elle releva son regard vers moi ses mains serrer mon t-shirt, je la regarder attendant qu’elle parle… ‘Dit moi que c’est un cauchemar et que je vais me réveiller...’ me demanda t-elle suppliante, je ne voyais pas de quoi elle parler mais elle continua en frappant mon torse de ses poings serré ‘Elle ne peut pas être revenue’, ‘J’allais mieux!’, ‘Pourquoi?!’ finit-elle par dire en arrêtant ses coups et en enfonçant sa tête contre mon torse.

    Je restais silencieux ne sachant pas trop si elle voulait que je lui pose des questions ou non… Je décida de laisser mes questions de côté et de me contenter d’essayer de lui redonner le courage qu’elle semblait avoir perdu.

    -Aller ma belle, ça va aller… Je sais pas ce qui te met dans cet états mais tu es forte tu arrivera à le surmonter…

    Elle releva instantanément la tête vers moi.

    -Non! Non ça ne va pas aller ! Je croyais moi aussi que j’étais forte mais tu vois l'état dans lequel je suis montre bien que non je ne le suis pas !

    -Je sais pas ce qui t’es arrivé avant que tu arrive ici, mais maintenant c’est différent tu as Julien, ton groupe d’amis, ton père. Tu n’es pas seule Kendall !

    -Parce que tu crois vraiment que j’ai envie de le mêler à tout ça ! Je ne veux pas que leurs regard sur moi change! Ça serais pire que tout…

    -Alors ne leur dit rien si c’est ce que tu veux… Mais moi je serais là,je sais pas ce qui c’est passé mais j’en ai trop vu pour que je te laisse gérer ça toute seule !

    -Je…

    -Je ne te demande pas de tout me raconter, du moins pas maintenant... Je sais très bien que tu ne t’en sens pas capable.

    Je pense qu’elle c’est sentit soulagé de ne pas être obligé de tout me raconter. Je sais très bien qu’elle aurait préféré que personne ne la voit comme ça et encore moins moi… Mais elle devait vraiment être mal pour se lasser un peu aller avec moi, je ne pouvait tout simplement pas la laisser seule, même avec le fait que Julien m’ai demandé de prendre mes distance avec elle.

     

    **Fin point de vue de Maxime**

    **Point de vue de Kendall**

     

    Aussi étrange que cela puisse paraître Maxime avait réussi à me calmer ou du moins pour l’instant…

    Pour être honnête j'aurais voulu que personne ne me vois comme ça et peut être que j'aurais voulu que quelqu'un d'autre soit à sa place mais en y réfléchissant c'est peut être mieux ainsi on ne se connaît pas plus que ça et on est pas vraiment proche sont regard sur moi ne vas donc sûrement pas changer...

    J'entendis mon ventre gargouillé et je prier pour que Maxime n'est rien entendu je ne suis pas d'humeur pour ses moqueries...

    La réponse à ma question ne se fait pas attendre.

    -Tu as faim on dirait me dit il amusé.

    -Euh oui j'ai pas manger ce midi...

    -Ça tombe bien moi non plus, que dirais tu d'aller manger une pizza je t'emmène me demanda t-il tout en me montrant sa moto.

    Je regardais avec appréhension et je l'avoue avec peur l'engin de sa vie. Il du remarquer mon mal aise car il me dit:

    -N'est pas peur promis j'irais doucement et puis tu es la première qui est l'honneur et le privilège de monter sur ma moto me dit il tout sourire.

    Je réfléchis un instant avant de lui dire que je lui faisais confiance. Je le garda pour moi pour le moment mais je me demandais si j’étais vraiment la seule à être monté sur sa moto, et si c’était la vérité, pourquoi moi, j'avais le droit de monter dessus, sans doute a t-il pitié de moi...

    Je m'installa derrière lui n'osant pas vraiment passer mes bras autour de sa taille depuis mon ex je n'ai jamais été aussi proche d'un garçon...

    Il prit mes bras et les plaça autour de sa taille tout en me souriant.

    -Tiens moi si tu ne veux pas tomber, mais n'en profite pas trop pour toucher mon corps de rêve! Dit il toujours aussi narcissique mais je me demandais si ce n'étais pas pour détendre l'atmosphère.

    J'eus un léger rire et il démarra au même moment je resserré mes bras autour de lui.

    Au fur et à mesure que l'on roulait je commençais à aimer cette sensation de légèreté et de liberté. Je crois même qu'un sourire se dessina sur mon visage.

    Je fus également étonné de voir que comme promis Maxime respecta les limitations de vitesse, j'en étais presque déçu.

    Nous venons d'arriver devant une petite pizzeria. Maxime se gara puis se dirigea vers l'entrer du restaurant, je le suivis et je trouvais l'endroit chaleureux. La pizzeria était dans les thons chaud, rouge-orangé, avec de petites tables en bois avec banquettes. J'appréciai vraiment cet endroit.

    Je suivi Maxime jusqu'à une table côté fenêtre.

    Une serveuse arriva quelque instant après et nous demanda ce que nous voulions manger sans quitter Maxime des yeux, c’est à ce moment que je mesurer vraiment le succès qu’il avait envers la gentes féminine…

    Je fus sorti de mes pensé quand Maxime me demanda ce que je voulais manger, à ce même moment la serveuse sembla voir que j’étais là et me détailla du regard... Je commanda une pizza bolognaise, et elle parti en jetant un dernier regard à Maxime.

    La scène qui c’est déroulé quelque heures plus tôt ne cesse de repasser en boucle dans ma tête… Je me demande ce que je pourrais bien dire aux filles et aux garçons… Je ne veut pas qu’ils saches, je ne veut pas les mêler à ça, ni de leurs pitié… Mais je ne vois pas ce que je pourrais leurs donner comme excuse…

    Nos pizza étaient arrivé pendant mes réflexions et j’y avais à peine touché… Je releva la tête vers Maxime qui était entrain de manger.

    -Maxime…

    Il arrêta de manger et fixa son regard dans le mien.

    -Qu’est-ce que je pourrais leurs dire ? Je ne veux pas qu’ils saches… Dis-je en baissant la tête honteuse.

    -Tu n’as cas leurs dire que tu as vu ton père et que normalement tu n’étais pas sensé sortir du lycée.

    -Hmm ça peut marcher mais je leurs dit quoi pour l’après midi de cours loupé à eux comme à mon père?

    -Que tu ne te sentais pas bien. Dit-il spontanément.

    J'acquiesçais et rie légèrement.

    -Pourquoi est-ce que j’ai l’impression que tu utilise beaucoup cette excuse.

    -Que veut tu j’ai une santé fragile.

    Je rigolais fasse à son air innocent et il ne tarda pas à me rejoindre. Je me sentais mieux et me dis que de toute façon je ne la reverrais plus que c’était juste une coïncidence… Et que ma vie reprendra son cours demain, et ça je lui devait, il n’avait pas changé d’attitude face à mon état de ‘folle sortie d’asile’ même si il s’était montré un peu attentionné, ce que je pense normal vu mon état… Je ne lui dirais pas mais je suis contente d’être tombé sur lui…

    Il était déjà 15h quand nous finissons de manger, Maxime m’avait bien changé les idées pendant le repas, il c’était aussi moqué de la serveuse qui n’arrêter pas de le regarder et de lui faire des sous entendu, j’avais même beaucoup rie quand il lui a dit ‘J’ai compris quand j’aurais besoin de me vider je viendrais te voir’ c’est vrai que ses propos était assez vulgaire mais c’est Maxime et je commence à m’y habituer.

    Maxime m’avait par la suite ramené chez moi, toujours en respectant les limitations de vitesse et encore une fois je fus déçu de ne pas aller plus vite et je me promis que si j’ai l’occasion de remonter avec lui je lui dirait d’accélérer.

    Je suis actuellement dans ma chambre et décida de rallumer mon portable, j’avais des messages de Léo et surtout de Fanny et Silver me demandant si j’allais bien et ce qu’il ce passer, je leurs répondis à tous l’excuse que j’avais trouvé avec Maxime avec un pincement au coeur au fait que j’avais décidé de leurs mentir et j'étais peut-être égoïste mais je voulais que tout reste comme c’était entre nous…

    Une fois leurs avoir répondu je me dirigea vers la salle de bain et pris un bain pour me détendre un peu, cette journée avait vraiment était éprouvante pour moi, en une fraction de seconde mes vieux démon avaient resurgis sans que je m’y attende me plongeant dans une profonde détresse… Je me demande comme j’aurais géré ceci sans Maxime… Sans doute aurais-je erré dans les rues toute l’après midi à pleurer et à ressasser le passé…

    J’étais plonger dans mes pensées et je ne sais pas depuis combien de temps je suis dans ce bain mais je fus sorti de celle-ci par des cris.

    -Kendall ! Descend il faut qu’on parle !

    Papa… Le lycée l’avait sûrement appelé pour le prévenir que je n’étais pas en cours cette après midi... J'enfilai rapidement mon pyjama est descendis les marches pour le rejoindre dans le salon en croisant les doigts pour que l’excuse de Maxime marche.

    -Ah te voilà ! Tu m’explique pourquoi tu n’as pas était en cours cette après midi ? Tu vas pas commencer à sécher les cours, c’est ton avenir qui est en jeux !

    -Je sais papa, mais je ne me sentais pas bien ce midi et j’ai préféré rentrer pour me reposer je sais que j’aurais du t’appeler mais j’ai pas encore l’habitude que ce soit toi qui t’occupe de moi et avant je m’occupais de moi seule.

    -Et tu te sens mieux ?

    -Oui…

    Oui était un grand mot mais j’allais mieux demain sera un autre jours…

    -Bien mais que ça ne se reproduise pas, je te fais confiance ma puce. Je suis la maintenant, ne me laisse pas de côté Kendall.

    J'acquiesçais et partis aider Sabine à préparer le dîner. Elle sembla heureuse que je vienne l’aider et que l’on passe un peu de temps ensemble nous avons parler de tout et de rien et je dois dire que c’est une personne adorable.

     

    A suivre….

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Voilà la suite ! Je sais je sais le mystère n'est pas vraiment résolu, patience... Vous savez au moins que la personne en question est une fille ;)

    Je suis contente que notre petite 'famille' s'agrandi ! Je ne pensais pas au début que cette fiction plairais et je suis contente de voire que vous me soutenez pour faire vivre cette histoire alors merci ça ne serait pas possible sans vous !

    Ps: J'essaye de pas trop tarder pour poster (et écrire surtout) la suite. Ah et aussi peut-être que si vous le voulez même si j'ai pas écrit les 5 premier chapitres mais seulement 3 et demi pour le moment, je publierais  le premier chapitre de 'Abandonnée, par choix ou par obligation' !

    Dite le moi en commentaire mais je vais sûrement mettre un sondage ;)

    Bisous bisous ! <3


    20 commentaires
  •  

    Chapitre 18.

    Chapitre 18:

    Je m'étais rendu à mon casier pour changer mes livres, quand je sentis une présence derrière moi. Je me retourna et vis son regard noisette posé sur moi. Je ne pouvais plus bouger, c'était comme-ci mes pieds étaient collé au sol.

    -Bah alors on me dit pas bonjours? Me demanda t-elle un grand sourire au lèvre.

    -Q-qu'est-ce que tu fais là? Réussie-je à articulée.

    -Ce n'est donc pas évident ? Me lança t-elle en se rapprochant de moi.

    Au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de moi je sentais mon corps défaillir. Et avant que tout ne devienne flou je cru voir sa main se lever...

    C'est en sueur que je me réveilla ce matin. Au bout de quelques minutes je me rendis compte qu'il s'agissait d'un cauchemar. Le temps que ma respiration ce calme je lança un regard vers mon réveil et vis qu'il aller bientôt sonner, je pris une grande inspiration et soulagé qu'il ne s'agisse que d'un cauchemar je me dirigea vers mon dressing. J'opte pour un jean noir, un débardeur blanc et une chemise à carreaux ainsi qu'une paire de basket blanche. Je décida de laisser mes cheveux détaché, mis un peu de mascara et partie déjeuner.

    N'ayant pas grand appétit ce matin suite à ma nuit agitée, je me fis un chocolat chaud et un croissant.

    -Bonjours ma puce, alors on est matinal ce matin. Me salua mon père en rentrant dans la cuisine.

    -Oui, un petit cauchemar de rien du tout. Dis-je en souriant faiblement ne voulant pas l'inquiéter.

    Après mettre laver les dents je pris le chemin de l'arrêt de bus. Je fus un peu déçu en ne voyant pas Maxime ce matin en arrivant à l'arrêt de bus. Je repensais au fait qu'il est était là pour moi hier quand le bus arriva enfin.

    Je pris place à coté de Mathieu comme à mon habitude maintenant. Je tenta de paraître joyeuse pour éviter de faire référence au événement d'hier.

    -Silver m'a dit que tu ne te sentais pas bien hier tu vas mieux ?

    - Oui ne t'inquiète pas pour moi dis-je souriante.

    Il se contenta de me sourire et c'est en partageant ses écouteur que le trajet se passa.

    C'est avec la boule au ventre que j'entrais dans l'enceinte du lycée. J'appréhendais de la revoir, je n'étais pas sûr de pouvoir le supporter.

    Je me dirigea vers ma classe quand j'entendis qu'on m'appeler, je me retourna et vis Maxime arriver vers moi.

    -Ah salut Maxime, tu vas bien ? Lui demandais-je.

    -C'est à moi de te demander ça.

    -Ça va mieux merci dis-je en souriant.

    -T'en mieux alors, Julien n'est pas au courant?

    -Nan et j'aimerais qu'il n'en sache rien s'il te plait.

    -Ne t'inquiète pas je ne dirais rien me répondit-il avec un sourire.

    -Tu ne dira pas quoi ?

    Julien venait d'arriver derrière Maxime. Je commençais à paniquer et prié pour que Maxime me sorte de là...

    -Qu'elle c'était entraîner à Fifa pendant que tu étais chez ton père! Oups je l'ai dit dit-il faussement confus.

    -Va s'y t'abuse Maxime on peut rien te dire dis-je faussement énervé.

    -Et calme toi Kendall c'est pas grave tu peux utiliser ma console quand tu veux me dit-il en souriant. Bon je vous laisse je dois aller voir la CPE.

    Une fois Julien partit, Maxime et moi ne pouvons retenir un fou rire.

    -Merci, dis-je en contrôlant mon rire.

    Il passa son bras autour de mes épaules et tout en nous dirigeant vers nos classes il me dit:

    -Mais ta vraiment intérêt à t’entraîner si tu veux me battre la prochaine fois je ne suis pas Julien me dit-il accompagné d'un clin d’œil.

    Je souris mais il disparu à la vue de Naomi qui se dirigea dans notre direction d'un pas énervé.

    -Ça va je vous dérange pas? Dit elle en me lançant un de ses regards noir qui voudrait me tuer sur place.

    -Bah si justement lui répondit Maxime.

    Voulant éviter les ennuis surtout avec ma rencontre de la veille. Je retira le bras de Maxime toujours logé autour de mes épaules avant de déclarer:

    -Je vais vous laisser, Silver m'attend.

    Je ne laissa pas le temps à Maxime de répliquer et m'éloignas au pas de cours tout en sentant le regard de Naomi sur moi me donnant un léger frisson.

    Quand j'entra dans ma salle Silver était déjà assise à une table je l'a rejoint et à peine eus-je le temps de m’asseoir que les questions commencèrent:

    -Kendall! Tu vas mieux ? Pourquoi t'es partie toute seule j'aurais pu venir avec toi ! T'es folle de nous faire des frayeurs pareil !

    -Désolé j'ai paniqué à la vue de mon père et puis je voulais pas t'embêter avec ça, surtout que Enzo était là dis-je en souriant.

    -C'est évident que tu passes avant lui me dit-elle en haussant les yeux.

    Je ris légèrement fasse à son attitude mais me stoppa quand notre prof de maths fit sont apparition.

    À la pause comme à notre habitude maintenant Silver et moi rejoignons les garçons sur "notre" banc.

    -Ma princesse! Tu vas mieux ? M'accueillit clément en me prenant dans ses bras.

    -Mais oui ça va dis -je en rigolant fasse à son élan d'affection.

    Nous discutons de tout et de rien quand je vis que Maxime me faisais signe de le rejoindre.

    -Je vous laisse les gars on se voit ce midi Silver on se retrouve en cours.

    -Ça marche, tu vas ou ? Me demanda Mathieu.

    -Je vais voir Maxime dis-je avant de m'éloigner. Je crus le voir se renfermer à l'entente du prénom de ce dernier mais ne voyant pas pourquoi il ferrait cela je ne m'attarda pas dessus.

    Je rejoint donc Maxime qui était adossé contre un mur à l'abri des regards.

    -Tu voulais me parler dis-je en arrivant.

    -Ouais, pourquoi t'es partie comme ça ce matin ?

    -C'est pas contre toi Maxime, c'est juste que je préfère éviter les problèmes.

    -Quels problèmes? On faisait juste que parler entre amis.

    -Toi et moi on le sait, mais ta "copine" dis-je en mimant les guillemets qui déjà ne m'aime pas crois que je veux lui voler son mec alors tu vois je préfère éviter ce genre de malentendu.

    -C'est pas ma meuf alors y a pas de problème dit-il sur un ton qui me sembla légèrement énervé.

    -T'énerve pas… C'est juste que je pense pas qu'elle soit au courant et j'ai pas envie de me prendre la tête avec des gamineries.

    -Bah ok je vais lui faire comprendre si ça peut t'éviter des ennuis mais prend pas t'es distance alors qu'on c'est dit qu'on essayerais d'être amis. Il sembla gêné je pense qu'il n'est pas habitué à dire ce qu'il pense et que ça lui demande un gros effort et j'apprécie ce geste.

    -J'ai jamais pensée à prendre mes distances c'est juste que quand Naomi est là je préfère partir dis-je en souriant.

    La sonnerie retentit nous interrompant dans notre discussion.

    -Bon alors tout est bon entre nous ?

    -Oui sourie-je.

    -Je me disais aussi comment me résister me dit-il accompagné d'un clins d'oeil.

    -Nan mais alors toi ! Dis-je en lui donnant un coup dans l'épaule avant de partir pour regagner ma classe tout en entendant son rire derrière moi.

    Maxime et moi nous rapprochons un peu plus chaque jours et je me rend compte que je l'avais peut être jugé trop vite au parc la première fois...

    -Il te voulais quoi Maxime ? Me questionna Silver en cours

    -Des explications. A son regard je voyais qu'elle voulait en savoir plus, je lui ai donc expliqué en détail ce qui c'était passé.

    -Hmm mais tu pense pas que si il met les choses au claire avec Naomi ça te retombe dessus ?

    Sa question me laissa perplexe, elle avait peut être raison mais à près tout je n'y était pour rien…

    -De toute façon elle trouvera toujours quelque chose à me reprocher. Dis-je en haussant les épaules.

    Le midi nous rejoignons les garçons pour manger. Romain toujours fidèle à sa bonne humeur légendaire quant à Mathieu il me sembla pensif… Je devrais peut-être lui demander si quelque chose le tracasse si cela perdure… Notre repas ce passa cependant dans la bonne humeur. Je suis vraiment heureuse de les avoir rencontré et j'espère du fond du cœur que notre amitié soit bien réel.

    Le reste de la journée se passa dans une routine interminable ! Je n'avais qu'une envie regagner mon lit est DORMIR et oui y à des jours comme ça ou la motivation n'est pas au rendez-vous. J'étais malgré tout heureuse de voir qu'elle n'était finalement pas venue s'inscrire dans mon lycée et prier du fond du cœur pour que je ne la recroise plus jamais.

    La fin des cours était enfin arrivé est c'est au pas de cours qu'une fois sortie du bus je regagna ma maison. Arrivée je me pris un goûter et m'installa dans le canapé. Je me connecta sur Facebook histoire de voir ce qu'il se passe sur les réseau sociaux mais ce que je vis me glaça le sang…

    A suivre…

     


    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Que pensez vous que Kendall à pu voir ? Avez vous aimé ce chapitre ? En tout cas je l'espère et je suis vraiment désolé pour le temps que j'ai mis à l'écrire :s

    Je vous quitte sur ce petit suspense à la prochaine mes petit chocolat xD

     


    20 commentaires
  •  

    Chapitre 19

    Je me connecta sur Facebook histoire de voir ce qu'il se passe sur les réseau sociaux mais ce que je vis me glaça le sang… J'avais reçu un message, mais ce message était d'elle… J’hésitai à ouvrir ce message, rien que de voir son nom me terrifia et j'appréhendais le contenu de celui ci. Je pris une grande inspiration et cliqua sur « Ouvrir ».

    « Ne soit pas trop contente de ne pas m'avoir vu aujourd'hui, nous nous recroiserons plus vite que tu ne le pense Kendall. -M »

    Après avoir fini de lire ce court message, ma respiration ce fus difficile. Elle ne pouvait pas revenir dans ma vie, j’étaie sensé tout reprendre à zéro ! Je ne réfléchie plus et partie le plus vite possible de la maison. J'avais besoin de prendre l'air, d'oublié ce message et de ne plus penser à comment serait ma vie dès son retour…

    Je marcher en direction du seul endroit ou je me sentirais bien. La fraîche de ce mois de septembre commençais à ce faire ressentir, et je regrettais de ne pas avoir prit le temps de prendre ma veste.

    Je venais d'arriver à la plage… Seul endroit pour moi, me permettant d'oublier tout mes soucis ne serais-se que quelque heures… Je m'assis sur le sable face à l’océan, les genoux contre ma poitrine ma tête reposant sur ceux ci. Le vent fouettais mon visage, et je ne saurais si les larmes qui s'échapper de mes yeux était dût au vent frais ou à ma douleur intérieur, sûrement un peu des deux.

    **Point de vue d'Eric**

    Il est maintenant 19 heure et Kendall n'est toujours pas rentré, mais ou peut elle bien être à cette heure. Julien étant chez son père elle ne pouvait pas être avec lui… Sabine me dit de ne pas m’inquiéter qu'elle était sûrement avec des amis et qu'elle ne tarderait pas, mais c'était tout simplement impossible pour moi.

    Une demi-heure plus tard elle n'était toujours pas rentré, et je me souviens que Maxime faisait partit de ses amis le seul dont je connaisse le numéro étant donné que nous le connaissons depuis longtemps. Je ne réfléchit pas plus longtemps et composa son numéro. Celui-ci décrocha à la première sonnerie.

    -Monsieur Sulivan ? Demanda étonné mon interlocuteur.

    -Oui, Kendall ne serait pas avec toi par hasard ?

    -Kendall ? Nan elle n'est pas avec moi, mais elle à finit à 17 heure elle devrait être chez vous.

    -Et bien non justement, je commence à me faire du soucis et son téléphone et à la maison j’espérais que tu saurais ou elle pourrait être…

    -Je peux essayer de voir si je la retrouve je vous tiens au courant.

    -Merci Maxime, je t'appelle si jamais elle rentre.

    **Fin point de vue d'Eric**

    **Point de vue de Maxime**

    Le coup de fil du père de Kendall m'avait surprit et apprendre qu'elle avais disparu je ne sais ou ne me rassura pas.

    -Bébé qui c'était ? Me demanda Naomi de sa voie mielleuse.

    -Ça ne te regarde pas. Répondis-je froidement.

    Je me leva et remit mon t-shirt prêt à m'en aller pour retrouver Kendall.

    -Mais qu'est-ce que tu fais ?

    -J'ai plus envie tout compte fait. Lui répondis je simplement avant de quitter sa chambre.

    Oui j'allais coucher avec Naomi avant qu'Eric m'appelle, je m'en fou de l'avoir planté elle n'est rien pour moi, juste une meuf qui ouvre facilement les jambes.

    La disparition de Kendall passe avant tout. J'essaye de me remémorer l'endroit ou elle pourrait être. Quand un endroit me revient en mémoire, la plage ! Elle m'avait confié qu'elle adorait la plage. N'ayant aucune autre piste je démarra ma moto et me rendis à la plage où je l'avait emmené.

    Arrivé je chercha sa silhouette en espérant fortement qu'elle soit bien là. Mon regard s'arrêta sur une personne assise près de l'eau, pas de doute c'est bien elle. Je m'avança dans sa direction elle avait le regard vide un peu comme l'autre jour quand je les croisé dans la rue… Elle ne sembla pas se rendre compte que je venais de m'asseoir à côté d'elle. Je lui remis une mèche de cheveux derrière son oreille et c'est à se moment qu'elle tourna son regard vers moi.

    -Maxime ? Me demanda t-elle étonnée de me voir ici.

    -Ton père te cherche il m'a appelé pensant que tu serait peut être avec moi…

    -Oh… Fut tout ce qu'elle trouva à dire avant de replonger son regard vers l'océan.

    -Qu'est-ce qui ne va pas ?

    -Tu en à assez fait pour moi Maxime, je ne veux pas t'ennuyer avec mes problèmes… Me répondit-elle en enfonçant sa tête dans le creux de ses genoux.

    -Tu ne m’ennuiera jamais Kendall.

    Elle me sourie timidement comme unique réponse, avant qu'un silence ne s'installe. Je décida de la laisser tranquille encore quelque minutes en me disant qu'elle finira peut être par me dire ce qui la tracasse.

    C'est au bout de quelque minute que sa carapace se brisa et qu'elle se mit à pleurer, et vue ses yeux rougie je dirais que ce n'est pas la première fois. Je me rapprocha d'elle et la prit dans mes bras en me disant que peut être elle se sentirais moins seule dans cette épreuve et que sa pourrait l'aider.

    -Elle va revenir ! Je pensais que je ne la reverrais plus jamais mais je me trompais ! Maxime j'ai peur, peur que ma vie redevienne comme avant… me confia t-elle

    -Qui va revenir ma belle ? Dis-je tout en lui caressant le dos afin de la calmer.

    -Meg, mon ancienne meilleure amie… Non laisse tombé je ne veux pas t'impliquer d'avantage dans mes histoires. Dit-elle en se relevant subitement et en s’essuyant les yeux.

    Je m'approcha d'elle et pris son visage entre mes mains :

    -Écoute moins bien Kendall, je te les déjà dis que tu le veuille ou non je suis impliqué et je ne compte pas laisser ma place à quelqu'un d'autre je veux t'aider Kendall tu ne peux visiblement pas gérer ça toute seule alors arrête de faire ta tête de mules et accepte mon aide merde !

    **Fin point de vue de Maxime**

    **Point de vue de Kendall**

    Je l'écoutais, me ramener à la réalité sans le quitter des yeux. Je voyais qu'il était sérieux et en même temps inquiet pour moi, peut être même plus que ce qu'il ne laisser paraître. Je réalisa qu'il avait raison, je savais pertinemment que seule je n'y arriverais pas j'avais déjà échoué une fois, c'est pas parce que j'essayais de me convaincre que j'étais devenu plus forte que cette fois-ci je surmonterais cette épreuve seule… Peut être qu'être devenue plus forte voulais tous simplement dire être capable d'accepter l'aide de quelqu'un. Mais ce quelqu'un pouvait il être une personne que je ne connaissais pas plus que ça et que je détestais il y a de ça quelques jours ? Je ne pouvais pas m'empêcher de me demander pourquoi voudrait il m'aider moi ? Il devait sans doute avoir d'autre chose à faire que de s'occuper de mes problèmes. Cela dit il se trouvait quand même à mes côté en ce moment, alors qu'il pourrait très bien être chez lui et s'être contenter de dire à mon père que je n'étais pas avec lui.

    C'est dans un murmure légèrement désespérée sur les bords que je prononça simplement « Pourquoi ? ». Il sembla tout d'abord étonnait de ma question. Il lâcha mon visage qu'il tenait toujours entre ses mains et se passa la main dans les cheveux, sûrement un tique chez lui lorsqu'il était déstabilisé ou gênée je ne saurait dire la réponse exacte.

    -Pourquoi ? Bah y a pas vraiment de raison à ça… C'est comme-ci... c'était naturel pour moi.

    Ça réponse me laisse perplexe mais en même temps à quoi je m'attendais ? Il n'allait pas me faire un long discours pour me dire oh combien il tenait à moi alors que nous nous connaissons à peine . Cela dit j'étais quand même soulagée qu'il le fasse « naturellement » et non parce que je lui faisait pitié.

    -Je pense qu'il se fait tard, tu m'as dit que mon père s’inquiéter on devrait rentrer.

    Il soupira mais n'insista pas et prit le chemins du retour. Je le suivais silencieuse en me maudissant de ne pas avoir réussi à m'ouvrir à lui ne serait-ce qu'un peut…

    Nous arrivons près de sa moto, et pour être honnête j’espérais qu'il soit venu avec, cette petite monté d'adrénaline sur son bijoux me ferais oublié mes problèmes.

    Je tremblais légèrement, le froid de se mois de septembre s'intensifia à cette heure qui vue l'obscurité présente sembla être tardive. « Tiens » me dit-il en me tendant sa veste, voyant que j'allais protester il rajouta « On ne partira pas avant que tu es enfilé cette putain de veste ». Je m'exécuta ne voulant pas l'énerver d'avantage… Cette colère je la comprenais totalement…

    Malgré son énervement, il respecta les limitations de vitesse comme il me l 'avait promis la dernière fois. Cela me fit sourire faiblement même si finalement j'aurais préférer aller plus vite...

     

    A suivre...

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Holà mes chamallow !  Vous allez bien ?

    Alors tout d'abord je coudrais encore m'excuser de cette énorme retard mais tout ça c'est la faute des cours ! :c

    J'espère que malgré tous vous continuerais à suivre cette histoire car c'est grâce à vous que cette aventure est possible ! 

    Avez-vous aimé ce chapitre ? Avez vous deviné ce qu'elle avait vu ? Que pensez vous qu'il va se passer ?

    Ps: j’essayerais d'écrire la suite prochainement (avant la fin des vacances) . Je vous souhaite un joyeux noël mes amour ! :D

     


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique